Attention, auto-saboteur en vue !

code-707069_1280_rogné

Vous est-il déjà arrivé de prendre le train et de subir un arrêt intempestif dû à des dégradations sur les voies, des tirs à la carabine ou des jets de pierres sur les trains ? Personnellement, ces trois scénarios me sont arrivés, mais c’est une autre histoire…

Dans ces cas toute personne à peu près saine d’esprit cherche d’où vient le danger, se met à l’abri, et attend que l’agression cesse avant de poursuivre le trajet. 

Imaginez à présent que vous soyez à la fois la personne qui est dans le train et celle qui tire dessus quand il passe : qu’est-ce que cette idée vous inspire ? Vous trouvez probablement que c’est une idée aussi absurde que tordue et ce scénario vous semble probablement impossible (sans parler du don d’ubiquité qu’il implique) ?

Pourtant, la majorité des gens adoptent au quotidien un comportement d’auto-sabotage comparable.

Dans cet article je souhaite vous faire prendre conscience du système d’auto-sabotage que vous avez parfaitement intégré et rôdé au fil des années et qui vous sape insidieusement à la base lorsque vous essayez de mettre en place un projet ou un changement !

Mon objectif : vous donner les clés qui vous permettront de détecter le tireur embusqué sur votre trajet, première étape cruciale et nécessaire avant de pouvoir le désarmer.

L’auto-sabotage c’est quoi ?

De façon théorique, l’auto-sabotage désigne le système de résistance que vous avez construit au fil du temps et de façon inconsciente. Il s’active automatiquement dès que vous envisagez un changement et commencez à le mettre en oeuvre. Nous avons tous un système d’auto-sabotage mais il est plus développé chez certains que chez d’autres. Cela peut s’expliquer par de nombreux facteurs, notamment la personnalité, la confiance en soi, l’environnement dans lequel la personne évolue, ses « rôle-modèles », ses expériences, etc.

De façon imagée ? Votre saboteur interne, c’est le tireur d’élite installé dans votre tête, qui tire sur le train que vous essayez de prendre pour mettre en place un changement, sauf qu’il sait se faire discret et que vous ne remarquez pas toujours que vous vous faites tirer dessus. Résultat ? Il y a fort à parier que la plupart de vous décident d’abandonner le train (et donc le projet), plutôt que de chercher le tireur, le désarmer et poursuivre votre trajet.

L’objectif de votre saboteur interne c’est d’éviter le changement, autrement dit : maintenir le statu quo, même si cela implique de rester dans une situation déplaisante ou défavorable.

Il est important de comprendre que votre saboteur intérieur est un agent de vos peurs. Celles-ci peuvent être inconscientes, car très ancrées dans votre système de pensées ou de croyances, mais elles n’en sont pas moins actives.

Or, tant que ces peurs sont activées et non identifiées, une partie de vous entre en résistance et émet un signal contradictoire à la partie de vous qui veut réaliser le changement concerné. Le saboteur se met alors en marche pour ramener la partie qui tend vers le changement au statut quo.

D’où vient votre saboteur intérieur ?

Certaines personnes ont beau aimer le changement, la vérité  est que la grande majorité des individus détestent le changement et que la résistance au changement est inhérente à la nature humaine. Tout changement génère des résistances, qu’il nous soit imposé, ou que nous le souhaitions !

Absence de prises d’initiatives, refus de modifier son système de pensées et de représentations, inertie ou difficulté à passer à l’acte, sont les symptômes de blocages et tentatives de “sabotages” plus ou moins conscients de la mise en œuvre de changements, et les signes fréquemment précurseurs d’un échec…

Ces résistances au changement sont générées par le principe de dissonance cognitive, soit en termes plus simples, un décalage entre vos actions et intentions et votre système de croyances et / ou de valeurs.

Concrètement ? Vous essayez d’entreprendre des actions pour lesquelles vous avez des blocages, peurs ou résistances plus ou moins conscientes.

La première chose à faire est donc de prendre conscience de ces blocages et dans un second temps, de travailler dessus pour les dépasser. 

Reconnaître le saboteur à l’œuvre

Bien qu’il soit souvent discret, si vous y prêtez attention, vous saurez très vite reconnaître les signes d’activation de votre saboteur interne.

Pour les reconnaître, c’est assez simple : cela demande avant tout d’être conscient de vos propres pensées. Commencez à prêter attention à vos petites voix intérieures et notamment à vos voix les plus critiques : celles qui vous abreuvent de pensées négatives.

Notez toutes les phrases de doute, de découragement, de peur qui vous viennent. Elles sonnent comme des certitudes, de simples faits, pourtant elles ne font en réalité qu’exprimer vos peurs.

Vous savez, les fameuses phrases du type : « Je ne peux pas… », « Je ne sais pas… », « Oui mais… », ou encore « Je n’y arriverai pas… », que vous acceptez comme des vérités absolues et qui vous découragent avant de commencer quoi que ce soit… Il s’agit de pensées limitantes : elles limitent et brident votre potentiel, en cassant l’énergie que vous mettez dans vos projets.

A cette étape, l’important est la prise de conscience. Une fois que vous aurez formulé et listé les différentes pensées limitantes, rattachez chacune d’elle à une peur et observez la ou les peurs dominantes qui limitent votre action : peur de l’action ? peur de l’échec ? peur du regard des autres ? etc.

A vous de jouer : Notez pour un projet sur lequel vous avez du mal à avancer, toutes les pensées limitantes qui viennent inhiber vos actions et identifiez les peurs qui y sont attachées.

Vous savez à présent comment détecter votre saboteur interne lorsqu’il se déclenche. Dans un prochain article, nous verrons comment le désarmer et le rendre inoffensif afin que vous soyez parfaitement cohérent dans vos projets et vos actions. L’objectif est d’apprendre à remplacer votre système de sabotage par un système de confiance afin de savoir comment devenir votre meilleur ami !

Article à suivre : 5 clés pour déjouer votre saboteur interne

One thought on “Attention, auto-saboteur en vue !

  1. Voilà donc un bon article, bien passionnant. J’ai beaucoup aimé et n’hésiterai pas à le recommander, c’est pas mal du tout ! Elsa Mondriet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>