Trouver ce qui me rendra heureux – Partie 3/4 : Mes talents

golf-83869_1920

Dans notre précédent article : Comment trouver ce qui me rendra heureux, je vous ai invités à prendre le temps de réfléchir à vos valeurs, vos activités préférées, vos talents et vos sources de réalisation. Aujourd’hui, je vous propose de faire un focus sur vos talents et forces naturels.

Nous avons tous des aptitudes naturelles qui nous sont propres, et qui combinés à notre personnalité font de nous quelqu’un d’unique.

Par conséquent, nous avons tous quelque chose de bien spécifique et d’unique à apporter aux autres.

Et si, au lieu de vous focaliser sur vos faiblesses, défauts ou lacunes, vous vous intéressiez plutôt à vos forces naturelles ?

Pourquoi est-ce plus sain et plus constructif de se concentrer sur ses forces ?

Vous tirerez 2 bénéfices immédiats au fait de capitaliser sur vos forces naturelles :

Une vision positive de vous-même et une augmentation de votre confiance en vous

Rien de très surprenant : c’est plus motivant de penser à soi en termes positifs (je sais…, je peux…, j’arrive très bien à…), que négatifs (je ne sais pas…, je ne peux pas…, je ne suis pas capable de…).

Un potentiel d’apprentissage et de développement nettement supérieur

Il est beaucoup plus simple, plus rapide de développer des compétences pour lesquelles vous avez des prédispositions. C’est un peu comme si vous aviez un ruisseau et que vous souhaitiez l’élargir pour augmenter le débit d’eau. Il ne vous viendrait pas à l’esprit de détourner le ruisseau et de lui faire remonter la pente d’où il coule pour obtenir plus de débit, n’est-ce pas ? Et bien les compétences, c’est un peu pareil : si vous cherchez la performance, l’efficacité, le résultat, suivez vos inclinaisons naturelles dont vous a fait cadeau Dame Nature, et continuez à creuser ces sillons ! Arrêtez de vouloir apprendre à vous développer là où vous n’avez pas de forces, car vous dépenserez beaucoup plus d’énergie pour un résultat moindre.

Prenez donc le temps d’identifier et de lister vos forces et vos talents naturels.

Voici quelques pistes pour vous guider dans votre réflexion.

Quelles sont vos facilités ?

Lister les activités ou tâches pour lesquelles vous vous sentez à l’aise. Qu’est-ce qui vous semble particulièrement facile ? Que faites-vous naturellement et sans vous poser de questions ?

Sur quoi vous complimente-t-on en général ?

Repensez aux occasions qu’ont eues des membres de votre famille, amis, collègues, connaissances de vous complimenter. Sur quoi vous cela portait-il ? Quels sont les compliments les plus courants qu’on vous adresse ? Quelles sont les forces qui sont le plus souvent mentionnées dans vos feedbacks professionnels ? Quels sont ceux qui étaient mentionnés par vos professeurs pendant vos études ?

Qu’en pensent vos proches ?

Pour compléter votre liste, prenez le temps d’interroger des proches : demander-leur d’identifier vos 3 forces majeures, et le type d’activités dans lesquelles ils vous verraient.

Parmi ces compétences, quelles celles que vous n’auriez pas pensé à mettre de vous-mêmes, ou celles qui ne vous semblent pas une force significative ?

Il y a fort à parier qu’il s’agit d’un talent majeur pour vous : une force naturelle est tellement ancrée en nous que parfois nous ne la percevons même pas comme un talent, à moins d’en avoir pris conscience grâce à des feedbacks précédents.

Faire un test d’identification de forces

Si vous souhaitez compléter ou corroborer votre liste, vous pouvez également consultez ma Fiche outil n°1 – Comment identifier ses forces, qui vous propose d’accéder gratuitement à un outil en ligne pour vous aider à identifier vos forces majeures.

Lorsque vous aurez votre liste de forces, efforcez-vous d’identifier vos 3 ou 5 forces majeures.

Si vous en avez plus, c’est très bien mais essayez de les agréger ou de les prioriser. L’important est ici d’identifier vos forces clés, afin que vous ayez une vision claire des compétences les plus marquées chez vous et donc les plus discriminantes.

En quoi ces forces peuvent-elles contribuer à votre bonheur?

Quelle est la cohérence entre vos forces et votre activité ? Sont-elles en lien ? Comment pourriez-vous faire en sorte de capitaliser davantage sur vos forces ?

Suite à la lecture de cet article et de votre réflexion, vous savez qu’il est plus sain et constructif de travailler en utilisant vos forces que vos faiblesses. Vous savez que cela est également plus facile et naturel et vous apporte un potentiel de développement nettement supérieur. Vous savez quelles sont vos forces.

En conclusion ? C’est simple : privilégiez les activités basées sur vos forces.

Faire ce que vous êtes « supposés » faire, vous ouvrira un chemin de développement et de créativité nouveau et rempli de possibles.

Au lieu de lutter contre les éléments pour faire votre place, choisissez le domaine où vous avez naturellement votre place. Vous verrez que les éléments convergeront alors en votre faveur.

Bon cheminement à vous et n’hésitez pas à partager avec moi vos constats, difficultés, apprentissages via blandine@pulse-coaching.com. Je vous répondrai avec grand plaisir !

En attendant, bonne réflexion à vous !

Make it happen!

Vous avez aimé cet article ? Restez à l’affût !

A suivre : Trouver ce qui me rendra heureux – Partie 3 : VOS VOIES DE REALISATION

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

One thought on “Trouver ce qui me rendra heureux – Partie 3/4 : Mes talents

  1. Voilà donc un bon article, bien passionnant. J’ai beaucoup aimé et n’hésiterai pas à le recommander, c’est pas mal du tout ! Elsa Mondriet / june.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>